top of page
Peinture moderne d'un paysage de forêt.

TRACE

Spécifications du tableau

Dimensions : 40 H x 30 L pouces
Technique : Peinture acrylique et médiums mixtes sur toile
Année : 2022
Finition : Peinture scellée avec deux couches de vernis, finition satinée anti UV. Contour extérieur peint en noir. Tableau muni d'un système d'accrochage, prêt à être fixé sur un mur.

Description de l'œuvre

J'ai longuement réfléchi et remué mes pensées en ce qui concerne cette peinture avant d'officiellement sortir mes pinceaux pour la débuter. Probablement pendant deux ans. La raison est que je tenais à trouver précisément ce que je voulais représenter, ce que je tenais à communiquer à travers toutes ces touches de couleurs, lesquelles demeureront de façon permanente.

L'idée initiale m'est venue lorsque mon grand-père nous a quittés; j'ai alors décidé de lui rendre hommage à ma façon, c'est-à-dire en créant une peinture qui le représenterait. Mon grand-père adorait se retrouver dans la forêt. Il aimait aller s'y ressourcer, se retrouver seul avec lui-même afin d'y accueillir


 

tous les bénéfices dont les arbres peuvent nous prévaloir. Ayant travaillé comme bucheron durant de longues années, la forêt est probablement devenue une seconde maison pour lui. Même si son travail devait être des plus ardus par moment, je crois qu'il considérait malgré tout la forêt comme un lieu thérapeutique lui apportant calme et silence.

L'été dernier, c'est donc muni de mon appareil-photo que j'ai fièrement arpenté le même sol que mon grand-père. Accompagnée de mon père, nous nous sommes rendus dans une forêt de magnifiques cèdres, laquelle mon grand-père y avait un jour défriché la terre. Le décor était sublime; des rayons de soleil provenant du ciel éclairaient chaque parcelle de mousses recouvrant les racines au sol, lesquelles s'entremêlaient les unes aux autres, comme si les arbres se tenaient la main. Il était aussi possible de voir les vestiges d'un feu ayant eu lieu en 1909, et à quel point la forêt avait réussi à se régénérer de façon magistrale. Mais par-dessus tout, j'adorais l'idée que par ses travaux, mon grand-père avait contribué à façonner ce territoire, à rendre ce paysage si unique... qu'il y avait laissé sa trace.

Par nos actions, nous laissons tous en quelque sorte notre trace sur cette terre. Mais c'est en apposant ma signature sur cette peinture que tout a vraiment pris son sens ; je réalisais que je laissais à mon tour ma trace. Et qu'en écrivant le nom "Bourque", qui est également celui de mon grand-père, que j'étais en fait moi-même l'une des traces qu'il aura laissées... et que nous sommes tout un chacun la trace de quelqu'un d'autre.


 

bottom of page